à partir de 15H

jeudi 8 juillet

Le mouton ou les vernes

Font Turbat, c'est un immense alpage. Ici l'herbe a su prendre racine entre les cailloux, les éboulis, jusqu’à gagner sur le minéral. Chaque année et génération après génération, le combat n’est jamais gagné. Il est pour le végétal le fruit d’avancées, de stagnations ou de reculades. L’activité humaine qu'est l'élevage la renforce.

Le minéral et le végétal s’affrontent, tout comme les imaginaires sur ce qui fait l’alpage, sur le rôle des bergers, celui des éleveurs, et sur ce qui rend ces activités si difficiles et si magnifiques.

---

Lecture sur l’herbe

Loup

UN LIVRE DE JEAN MARC ROCHETTE

---

Les 3h30 de marche pour arriver au refuge, ce n’est pas rien. On en a prit plein la vue. Avec l’effort, on a eu le temps d’entrer en soi. Alors à l’arrivée, est venu le temps d’enlever ses chaussures, de boire un verre, et de commencer dans l’herbe la lecture de ce conte graphique sur les pentes des écrins.

 

Cinéma au refuge

NOUS LA MANGERONS,

C’EST LA MOINDRE DES CHOSES

UN FILM d’Elsa Maury | 2020 | Belgique | 64’

---

Nathalie, bergère dans le Piémont cévenol, aime et mange ses moutons avec attention au point d’apprendre les gestes pour les tuer elle-même. Quelles sont les manières de bien mourir pour ces bêtes qui nous font vivre ? Quel goût a la tendresse ?

 

à table !

Que mangerons-nous ce soir ?

petits plats et grands délices d'Anouchka HRdry

---

Quand Anouchka se met derrière les fourneaux c’est fromage ET dessert ! Tout est fait maison avec des produits bio ou locaux. Reste maintenant, à savoir si vous tomberez sur le soir de goulash & haluski, de lasagnes aux aubergines, ou de daube provencale ?

Ciné-concert sous les étoiles

Grass, l’exode

avec Etienne Champollion au piano | 1926 | USA | 75’

---

Film mythique réalisé par les réalisateurs du fameux King-Kong (1930), Grass suit les Bakhtiari, peuple d’éleveurs nomades qui s’en vont migrer vers les pâturages plus verts de la Perse. 5000 hommes, un demi-million de chevaux, moutons, chèvres et singes, à la recherche d'une herbe verte, traversent un fleuve de glace, des rivières en cru et des cols à 4500 mètres enneigés. Bien au chaud sous des couvertures et sous les étoiles, laissons-nous emporter par cette épopée et les notes de piano d’Etienne Champollion.

 

Les descentes

du lendemain MATIN

---

Pour redescendre ce matin-là, on peut bien sûr reprendre le même chemin et s’arrêter à la cascade de la Pisse avant de retourner à notre vie normale, ou s’arrêter sur le chemin, croiser les bergers, leurs bêtes et un café tout chaud...